ACCÈS LECTURE 

ÉPISODE 11/14

 Pendant cette période de confinement, je vous propose de découvrir ou redécouvrir gratuitement la saga de l’infidèle dont la première saison est sortie en août 2016 en numérique et papier sur Amazon et autres plateformes en ligne. La saison 2 est prévue pour le 25 mai 2020 en numérique et papier également.
Je publierai deux épisodes par semaine de la saison 1 : le mercredi et le samedi.


ÉPISODES PRÉCÉDENTS / 1 Le temps des doutes2 La surprise3 L’angoisse4 Le choc5 La confrontation6 L’oubli7 La révélation  8 La consternation  9 Un secret de plus  10 L’intrigante


11-Diabolique Nicole

Lorsque Carl sorti des bureaux de l’assureur, il décida de se rendre chez Anna. Quand il arriva, elle était au téléphone. C’est l’air grave qu’elle raccrocha.

— Bonjour Anna. Une mauvaise nouvelle ?

Elle se jeta dans ses bras en pleurant :

— Carl, je n’en peux plus de tout ça !
— Calme toi, lui dit-il doucement en lui caressant les cheveux. Explique-moi.
— C’était mon père. Ma mère biologique a refait surface, c’est une catastrophe !
— C’est pas vrai ! Pas maintenant !
— Je ne veux pas connaître cette femme, je veux que tout s’arrête, je veux revenir en arrière.

Anna pleurait toutes les larmes de son corps. Devant tant de détresse, Carl la serra encore plus fort.

— Nous trouverons une solution, je te le promets.
— Non, tu ne comprends pas, elle est passée voir Éva à son appartement, c’est terrible ! Stan ne sait pas ce qu’elle et Éva se sont dit.  Et curieusement Éva ne lui en a même pas parlé.
— Alors comment le sait-il ?
— Il a trouvé un morceau de papier sur la table du salon avec le prénom de Nicole et son numéro de téléphone. Il a compris tout de suite. Mais quand ça va s’arrêter ?
— Je vais réfléchir ma petite Anna, je trouverai.

Carl se sentait coupable d’avoir rendu la situation encore plus compliquée même si rien de tout ça n’aurait pu être prédit. Anna leva la tête et plongea son regard dans celui de Carl :

— Merci, lui dit-elle en s’approchant de ses lèvres
— Anna…non…

Il ne résista pas à cet appel si fort, à ce besoin de réconfort qu’elle éprouvait, à ses lèvres qu’elle lui offrait, à son corps tout entier. Ils s’embrassèrent puis la fougue se fit maîtresse, il la souleva fermement et l’emmena dans la chambre. Il l’allongea sur le lit, elle s’abandonna à lui.

*******

Éva distribua les boissons. Stan revenait de la salle de bains dans laquelle il s’était glissé pour appeler Anna. Éva vit qu’il avait les yeux rivés sur le papier griffonné.

— J’ai reçu une visite aujourd’hui mon chéri, mais nous en parlerons plus tard si tu le veux bien.
— Pourquoi plus tard ? Un problème ?
— Plus tard s’il te plaît.
— Très bien.

Éléonore esquissa un sourire. Elle n’avait toujours pas dit un seul mot. Elle n’observait plus, elle scrutait.

— Éléonore, ma chérie, tout va bien ? lui demanda Éva
— Oui, tout va bien, dit-elle d’un air amusé.
— Alors, quelques souvenirs te reviennent ?
— Disons que certaines choses m’interpellent.
— Ne t’inquiète pas, nous t’aiderons à retrouver la mémoire.
— Elle reviendra, ça ne fait aucun doute dit Éléonore.

Stan était nerveux, il cherchait un prétexte pour s’éclipser.

— Et si nous dînions tous ensemble ce soir, comme c’était prévu ?
— Excellente idée, s’empressa de répondre Éléonore.
— Tu es sûre ? demanda Eva en se tournant vers son amie. Pas trop fatiguée ?
— Non rassure-toi, je suis certaine que ça me fera un bien fou.
— Alors c’est d’accord dit Éva en se tournant vers Stan.
— Parfait, je vais faire quelques courses dans ce cas.

Stan venait de trouver son prétexte pour se rendre chez Anna. Il ne mit pas longtemps à disparaître, laissant Éva et Éléonore seules.

*******

Anna et Carl encore nus sur le lit savouraient cet instant.

— On a merdé Anna…
— Je sais mon amour, je sais… Je n’ai pas envie d’y penser. Et si je nous faisais du café ?
— Allons-y pour un café dit-il en lui souriant.

Elle se leva, enfila la chemise de Carl et se dirigea vers la cuisine. Alors qu’elle préparait deux tasses de café, elle entendit des coups discrets frappés à la porte. Elle alla ouvrir.

— Bonjour.
— Bonjour, dit Anna en ajustant maladroitement la chemise restée ouverte.
— Tu es Anna ?
— Oui, je m’appelle Anna. Et vous êtes ?
— Je m’appelle Nicole. Je suis ta mère biologique.

La délicatesse légendaire de Nicole cinglait comme une gifle sans bavure. La pauvre Anna revenait subitement à la réalité. Après un moment délicieux passé avec Carl, le charme était rompu. Elle balbutia :

— Mais… je… Comment me connaissez-vous ? C’est impossible, qu’est-ce que…

Carl, trouvant le temps long pour la préparation de deux cafés, se leva. Il enfila son caleçon et son pantalon et sorti de la chambre torse nu en hélant :

— Anna, ma chérie, aurais-tu besoin d’aide ?

Il la vit près de la porte d’entrée, la tête passée dans l’entrebâillement. Il s’approcha :

— Qu’est-ce que tu fais ?

Elle le regarda écarquillant les yeux autant qu’elle le pouvait tout en lui faisant des signes de la tête l’invitant à retourner dans la chambre. Nicole se pencha et aperçu Carl.

— Désolée, je te dérange à un moment privé on dirait. Tu m’excuseras auprès de ton mari. Je n’ai pas pensé que tu pouvais en effet être accompagnée.
— En fait… Je… Enfin, pas du tout, ce n’est pas ce que vous croyez. Et puis qu’est-ce que vous voulez à la fin ?!
— Anna chérie, il y a un problème ?
— Non tout va bien, cette dame s’en va.
— Anna, s’il te plaît, lui dit Nicole, je dois te parler.
— Non, laissez-moi tranquille !
— Excusez-moi, dit Carl mais que se passe-t-il ? Qui êtes-vous ?

Anna baissa la tête en soupirant :

— C’est ma mère biologique…

Carl sentit le vent tourner. La mère biologique d’Anna venait de les trouver ensemble. Anna portait juste une chemise, celle de Carl et lui juste un pantalon. Nicole s’imaginait qu’il était son mari et tout ça fraîchement sortie de chez Stan et Éva.

— Pourrait-on se parler à un autre moment ? demanda Nicole

Carl, voyant Anna complètement perdue, vint à son secours :

— Écoutez, partez maintenant. Anna ne veut pas vous parler, laissez la tranquille.
— Très bien, je vous laisse mes coordonnées, il y a l’adresse de l’hôtel où je me trouve ainsi que mon numéro de téléphone. Anna, si tu changes d’avis, appelle-moi où viens me trouver à l’hôtel.
— Ça n’arrivera pas, dit Anna en prenant la carte que lui tendait Nicole.
— Je pense que si, répondit Nicole. À bientôt Anna.
— Allez-vous en maintenant ! dit Carl nerveusement tout en fermant la porte.

Nicole descendit l’escalier le sourire aux lèvres. Arrivée en bas, elle poussa la porte et heurta un homme.

— Stan ?
— Bonjour. On se connait ?
— Tu me déçois Stanislas… répondit Nicole avec un air racoleur.

Plus personne ne l’appelait Stanislas. Lorsque celui-ci prit conscience que c’était bien Nicole qui était en face de lui, la colère l’emporta. Il la repoussa vers l’intérieur, la colla violemment sur le mur du hall de l’immeuble.

— Qu’est-ce que tu fais ici ! Qu’est-ce que tu cherches, hein ?!
— Stan arrête ! Lâche-moi ! Tu es en train de m’étrangler, arrête !
— Venir chez moi trouver Éva ne t’as pas suffi, il fallait que tu viennes chez Anna. Tu vas la laisser tranquille. Je te tuerai s’il le faut, tu m’entends !

Nicole se dégagea, elle se tenait la gorge et toussait.

— Qu’est-ce que t’as dit à Éva ? Et t’as raconté quoi à Anna ? dit Stan en hurlant
— Rien ! Je n’ai rien dit ! De toute façon, je n’ai pas eu le temps. Éva attendait des amis alors je suis partie et Anna était… Disons qu’elle était occupée avec son mari. J’ai laissé mes coordonnées et je suis partie.

La colère de Stan avait soudainement disparu pour laisser place à la stupéfaction.

— Son mari ?
— Oui, enfin son compagnon ou ce que tu veux. Je les ai dérangés à un moment peu propice apparemment.
— Donne-moi tes coordonnées, vite, s’empressa Stan.

Elle s’exécuta :

— Je passe te voir demain. Maintenant dégage ! lui cria Stan.

Elle partit en se frottant la gorge. La colère de Stan était bien pire que celle de Carl. Il monta l’escalier en courant avec une seule idée en tête : découvrir qui était l’homme avec qui sa fille se trouvait. Il tambourina à la porte…

 

A SUIVRE ….

Copyrignt myows Texte protégé

Prochain épisode le samedi 2 mai 2020.

 

logo instagram noir et blanc   Icone Facebook noir et blanc   Icone Twitter noir et blanc   Icone Pinterest noir et blanc   Icone Linkedin noir et blanc   Icone Trumbl noir et blanc   Icone you tube - noir et blanc