Contagion volontaire

Nous sommes le 17 mars 2020 et le COVID-19 paralyse la France et d’autres pays.

Aujourd’hui, maintenant, tout de suite, je vais volontairement faire acte de propagation.
Je vais partager une vidéo d’exemple de contagion.

Cet article va propager un message que tout le monde ne comprendra pas. Mais je n’en serai pas étonnée quand on voit que la seule chose que les français ont retenu de l’intervention de notre président, c’est que nous étions en guerre (et qu’il fallait selon certains vider les magasins) et que l’on pouvait sortir faire du sport ! C’est affligeant… Bref, là n’est pas le sujet.
D’ailleurs, au passage, il a été stipulé que c’est seulement autour de chez vous le sport. Sinon évidemment tout le monde va se retrouver au même endroit. Il ne suffit pas d’être seul, mais aussi de ne pas passer derrière quelqu’un qui viendrait éventuellement de s’asseoir sur le banc que vous convoitez ou sur le muret qui vous fait de l’oeil après un long temps de marche ou de course à pieds et sur lequel moult personnes ont posé mains et autres fluides.

« On n’attrape pas forcément le virus »

Oui. Mais ce n’est pas exclu. Donc principe de précaution, on applique. N’oubliez pas que zéro symptômes ne signifie pas que vous n’êtes pas porteur.
Dans l’Avesta qui constitue l’ensemble des textes sacrés de la religion mazdéenne, on peut trouver le proverbe suivant bien connu :

DANS LE DOUTE, ABSTIENS-TOI.

« Il faut se garder d’agir quand on est en proie au doute. »

Si vous avez une question dont le choix de réponses implique des conséquences dramatiques, douteuses, incertaines ou encore peut provoquer des dommages collatéraux, impacter d’autres personnes, gardez-vous d’agir en individuel, pensez « groupe ». On entend souvent: « Je suis libre de faire ce que je veux ». Oui, à la condition que l’action en question n’interfère dans aucune autre vie et n’engage que vous.

Comment se représenter la propagation ?

C’est là que j’aimerai vous emmener à travers ce film des années 2000 aussi magnifique que triste mais si réaliste. Si ce dernier ne vous frappe pas en ces temps de confinement, si celui-ci n’éveille ni émotion, ni recul, absolument rien, alors nous ne pouvons plus rien pour vous.
La propagation peut être celle d’un virus, d’une info, d’une rumeur, d’une bonne affaire mais aussi d’une bonne action et d’un message.
Dans ce film que je souhaite vous présenter, pour ceux qui ne l’ont toujours pas vu, j’aimerai vous montrer comment un virus peut se propager au même titre qu’une bonne action. Un excellent exemple de ce que peut être la propagation. et qui vous poussera, je l’espère, à rester chez vous.

Ce film s’appelle: UN MONDE MEILLEUR  basé sur le roman PAY IT FOWARD (Au Québec) de Catherine Ryan Hyde avec un beau casting.

Je poste ici la bande annonce mais j’aimerai surtout que vous regardiez ce film dans son intégralité. Il me semble qu’il est disponible sur Netflix ou en location sur certaines plateformes.
J’ai choisi de représenter la propagation sous forme positive. Celà dit, le principe reste le même que pour ce foutu coronavirus.

Si vous avez l’occasion de voir ce film où si vous l’avez déjà vu, laissez-moi vos impressions en commentaire, ça pourrait décider ceux qui ne l’ont pas encore vu.


Vous aussi passez le relais en partageant pour qu’un grand nombre voit ou revoit ce film. Il dure 2h03 et vous interpellera, c’est certain. Je vais moi-même visionner encore une fois ce film.

Pour les émotifs, je m’excuse d’avance…

Bon visionnage et prenez soin de vous mais aussi des autres…

Je vous retrouve sur les réseaux !

logo instagram noir et blanc   Icone Facebook noir et blanc   Icone Twitter noir et blanc   Icone Pinterest noir et blanc   Icone Linkedin noir et blanc   Icone Trumbl noir et blanc   Icone you tube - noir et blanc