ACCÈS LECTURE

ÉPISODE 1/14

Pendant cette période de confinement, je vous propose de découvrir ou redécouvrir gratuitement la saga de l’infidèle dont la première saison est sortie en août 2016 en numérique et papier sur Amazon et autres plateformes en ligne. La saison 2 est prévue pour le 25 mai 2020 en numérique et papier également.
Je publierai deux épisodes par semaine de la saison 1 : le mercredi et le samedi.


Résumé :

Carl et Éléonore mènent une vie bien tranquille. Lui, adjoint de direction dans une banque, et elle, médecin à l’hôpital. Dix ans se sont écoulés depuis leur rencontre, tout semble se passer à merveille. Et pourtant, Carl va commettre l’irréparable, il va s’éprendre d’une femme 8 ans plus jeune que lui et tomber dans les travers de l’infidélité. Mais c’était sans compter les secrets de cette femme qui produiront très vite un enchaînement de situations compliquées et ainsi mener à des vérités insoupçonnées mais surtout insoupçonnables. Proches et amis seront touchés, personne ne sera épargné. Entre trahison et mensonges, l’angoisse fera sa place. De lourds secrets seront révélés détruisant couples et amitiés.


1-Le temps des doutes

Anna, encore nue sur le lit, scrutait la déco peu ordinaire de la chambre d’hôtel. Carl avait eu envie de la surprendre en lui offrant une nuit dans un love hôtel de Paris de la rue Saint-Denis dans le premier arrondissement. Il avait choisi le thème polar, de quoi déstabiliser Anna mal à l’aise avec cette déco chargée digne en effet d’un polar sombre. Elle avait le regard perdu sur les murs désespérant apercevoir un petit coin de peinture ou de papier peint. Les divers miroirs placés un peu partout lui renvoyaient toutes les affiches « motel » et autres personnages de BD de l’époque, la silhouette d’une pin-up dessinée au trait et des affiches de vieux films des années 50. Tout y était. Sauf peut-être l’humeur matinale de Carl qui, à peine sorti de la douche, essayait tant bien que mal de s’habiller. Il semblait pressé, presque contrarié…

— Carl vient près de moi.
Il soupira.
— Anna… je vais être en retard.
— S’il te plaît…
— Je dois me rendre au bureau et je déjeune avec ma femme à midi.
— Raison de plus pour que je profite encore un peu de toi avant que tu ne la retrouves !
— Bon Anna, ça suffit, je ne suis vraiment pas d’humeur !
— Charmant après la nuit que nous venons de passer… Qu’est-ce que tu as ?
Carl avait l’air embarrassé.
— Nous devons nous voir moins souvent pendant quelques temps.
Les yeux noisette d’Anna s’assombrirent :
— Déjà lassé ? Tu vas faire comme tous ces amants ? Trouver tous les prétextes du monde pour me jeter en douceur et ne pas te sentir coupable de t’être un peu amusé ? lança-t-elle.
— Tu veux bien arrêter tes conneries ?! Ma femme a des doutes. Voilà, tu es satisfaite ?
— Dois-je en conclure que notre petit week-end en amoureux au chalet tombe à l’eau ?
— Je ne sais pas encore et puis il n’était pas prévu avant des semaines.
— Que comptes-tu faire ?
— Je vais y réfléchir, je dois filer, dit-il d’un air désolé.
— Très bien…

Anna ne semblait pas troublée par cette nouvelle. Carl jeta un regard dans l’un des innombrables miroirs de la chambre et prit le temps d’ajuster sa cravate. Il n’était pas question d’arriver à la banque mal fagoté. Il travaillait depuis dix ans dans cet établissement et avait toujours été très professionnel jusque dans son apparence. Á 36 ans, les cheveux très noirs, les yeux verts, plutôt sportif et bien bâti, il se sentait étriqué depuis toutes ces années dans son costume cravate. Il lui donnait pourtant une allure très charismatique. Il préférait les tenues décontractées mais jamais négligées. Il se pencha vers Anna pour l’embrasser.

— Je t’appelle, je t’aime.
— Je t’aime… répondit-elle en s’étalant sur le lit.

Il partit laissant Anna continuer à détailler cette chambre décidément peu commune. Il est évident que la veille, à leur arrivée, un peu éméchée par le champagne et l’envie furieuse de passer cette nuit avec Carl, elle n’avait pas prêté attention à tous les détails. Elle finit par se lever et se dirigea vers la douche qui se trouvait près du lit. La chambre avait la particularité d’être en open space. Elle entra dans la douche et laissa couler l’eau un instant afin qu’elle se réchauffe. Comme elle était belle du haut de ses 28 ans ! Elle attacha ses longs cheveux d’un châtain très clair avant de se glisser sous cette pluie d’une chaleur réconfortante.

*******

   À peine arrivé à la banque, le collègue et meilleur ami de Carl vint s’enquérir des faits et gestes de celui-ci la veille au soir.

— Alors ? Raconte !
— Jimmy, tu ne vas pas me faire le coup chaque fois que je vois Anna, répondit Carl agacé.
— Allez, partage avec ton vieux pote.
— S’il te plaît, ce n’est pas une fille que j’ai ramenée d’une soirée juste pour passer la nuit. Cette relation dure depuis six mois tout de même ! Et puisque tu veux tout savoir, je crois qu’Éléonore a des doutes.
— Ho non… ça sent les ennuis…
— Oui, comme tu dis…
— Tu crois qu’elle sait ? Ou… elle te trouve juste distant ? Différent peut-être ? Ton comportement est sûrement différent, affirma Jimmy sûr de lui.
— Je ne sais pas. Je déjeune avec elle à midi et crois-moi je ne suis pas sûr de trouver l’appétit d’ici là !
— Dis-lui tout !
— Jimmy, tu ne penses pas ce que tu dis ?! Tu nous connais depuis si longtemps… Tu veux vraiment nous voir tout foutre par terre ?
— Non, évidemment, mais si elle le découvre avant que tu ne passes aux aveux, tes ennuis vont être de taille. Et puis… l’aimes-tu toujours ?
— Mais qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui ? Oui j’aime toujours ma femme !
— Carl, j’essaie seulement de comprendre. Je te rappelle que tu as une liaison depuis six mois avec une femme dont visiblement tu es amoureux, que tu bouffes l’argent de ton ménage pour l’emmener à l’hôtel et assouvir le moindre de ses désirs donc permets-moi de me poser la question !
Carl s’emporta :
— Je ne te le permets pas justement ! Tu es mon meilleur ami et me reprocher sur ce ton de bouffer l’argent du ménage, c’est un peu fort ! J’en ai assez entendu, retourne à ton bureau et fous-moi la paix !
— Ne te fâche pas, je veux juste t’aider à prendre une décision. Tu ne peux plus continuer comme ça.
— Et qui te dit que je veux prendre une décision ? s’étonna Carl.

Sur cette phrase, Jimmy, l’air insatisfait, tourna les talons et retourna à son bureau laissant Carl prostré dans son fauteuil. Celui-ci ne tarda pas à être tiré de ses pensées par le téléphone. Il était temps de se remettre au travail. Toute la matinée, Carl angoissa à l’idée de se retrouver en face de sa femme. Était-ce lui qui fabulait ? Avait-elle vraiment des doutes ? Elle avait tellement insisté pour déjeuner avec lui que cela ne présageait rien de bon. Pourquoi tenait-elle tant à ce déjeuner et qu’allait-elle bien pouvoir lui dire ? À midi pile, il sortit de la banque pour rejoindre sa femme….

 

A SUIVRE ….

Copyright myows Texte protégé

Prochain épisode le samedi 28 Mars 2020.

 

logo instagram noir et blanc   Icone Facebook noir et blanc   Icone Twitter noir et blanc   Icone Pinterest noir et blanc   Icone Linkedin noir et blanc   Icone Trumbl noir et blanc   Icone you tube - noir et blanc