Concours de nouvelles

C’est en octobre 2019 qu’un mail arriva dans ma messagerie, m’invitant à participer au 4ème concours de nouvelles du CNFDI.
Pour rappel, quelques temps auparavant, je m’étais tournée vers ce centre afin de débuter une formation d’écrivain public et une seconde en journalisme.
Mais santé branlante et Covid 2020 vinrent interrompre cette nouvelle aventure. Cependant, patience me rassura, me disant de ne pas m’inquiéter et que tout finirait par reprendre son cours.
Malgré tout, ce centre national privé de formation à distance m’a offert la chance de me prêter à cet exercice que j’affectionne particulièrement : l’écriture de nouvelles.

L’excipit

C’était la principale contrainte imposée. La nouvelle devait impérativement se terminer par : « …Et il disparut pour toujours ».
Cinq pages maximum en tenant compte des interlignes aérées et d’une police de caractère de 12. Le sujet traité était libre et le titre ne devait pas être révélateur. La chute devait être originale et inattendue. 

Voir le détail des modalités du concours.

 

L’éclair…

Lorsque j’ai lu l’excipit, un univers précis et un thème très particulier se sont mis en place instinctivement dans ce dédale qui me sert de cerveau. Je me suis dit qu’il fallait que je participe à ce concours. 

Seuls les dix premiers ont été primés. Je me classe 6ème et reçois pour la première fois un prix pour mes écrits. Cette nouvelle sera également publiée dans un recueil avec d’autres textes primés. Je prépare maintenant le 5ème concours pour la fin d’année.
En attendant, je vous offre la lecture de cette nouvelle intitulée :
LE TRAIT.

LIRE LA NOUVELLETexte protégé   

Et vous, avez-vous compris le sens de cette nouvelle ?

 

logo instagram noir et blanc   Icone Facebook noir et blanc   Icone Twitter noir et blanc   Icone Pinterest noir et blanc   Icone Linkedin noir et blanc   Icone you tube - noir et blanc