ACCÈS LECTURE 

ÉPISODE 8/14

 Pendant cette période de confinement, je vous propose de découvrir ou redécouvrir gratuitement la saga de l’infidèle dont la première saison est sortie en août 2016 en numérique et papier sur Amazon et autres plateformes en ligne. La saison 2 est prévue pour le 25 mai 2020 en numérique et papier également.
Je publierai deux épisodes par semaine de la saison 1 : le mercredi et le samedi.


ÉPISODES PRÉCÉDENTS / 1 Le temps des doutes2 La surprise3 L’angoisse4 Le choc5 La confrontation6 L’oubli7 La révélation


8-La consternation

 

Carl se dégagea et recula, consterné, jusqu’à se retrouver le dos collé à la porte d’entrée. Les yeux écarquillés, remplis de panique et d’interrogation, il se laissa glisser honteusement le long de la porte et se retrouva les fesses vissées au sol sans pouvoir dire un mot. Les paroles d’Anna résonnaient encore dans sa tête : « Papa ! non ! ». Papa ? Stan, le père d’Anna ? La situation prenait alors une tout autre tournure. Carl qui cherchait une explication à la présence de Stan chez Anna allait à son tour devoir expliquer la sienne chez celle qui était sa maîtresse. Lui avait-elle tout dit ? Dans le cas contraire, il allait devoir trouver une excuse rapidement et surtout une excuse imparable. Anna se précipita pour s’assurer que Carl allait bien. Tout en l’aidant à se relever, elle lui murmura :

— Rassure-toi, j’ai une idée.

Elle demanda à son père de venir s’asseoir et débita son mensonge avec aplomb.

— Papa, si je connais Carl, c’est parce qu’Éléonore est venue avec lui aujourd’hui afin de me le présenter. Toutes ces cachotteries étaient devenues insupportables. Mais elle n’a pas eu le temps de lui dire que tu étais mon père. Elle a dû s’absenter pendant notre conversation, nous l’avons attendue, mais elle n’est pas revenue. Elle a eu un accident. Carl est donc parti pour l’hôpital et il revient seulement maintenant.
— Un accident ? Mon dieu, comment va-t-elle ?
— Elle va bien, répondit Carl. Elle sortira demain matin. Le choc a altéré sa mémoire. Elle ne se souvient pas de ces derniers jours.

Anna qui apprenait les nouvelles en même temps que son père ressentit un soulagement mêlé d inquiétude :

— Il faut annuler la soirée et attendre qu’Éléonore se porte mieux. Je pense qu’elle a eu son lot de stress. Annoncer la vérité à Éva au dîner prévu demain soir n’est pas opportun.
— C’était donc pour ça ce dîner… dit Carl
— Oui, dit Stan. Je dois dire à Éva que j’ai une fille.
— Pourquoi ne pas lui avoir dit quand vous vous êtes rencontrés ? remarqua Carl
— C’est un peu compliqué, le reste des confidences sera pour un autre jour. Cependant, je me demande pourquoi Éléonore ne m’a rien dit ? J’aurai pensé qu’elle me consulterait avant de dévoiler notre secret, s’interrogea Stan.

Anna regardait en direction de Carl en se mordillant la lèvre inférieure. Elle redoutait que Stan ne crût pas son mensonge. Il connaissait la loyauté d’Éléonore.

— Papa, c’est un concours de circonstances, c’est tout.
— Mais Carl, je ne comprends pas… Pourquoi tu t’es jeté sur moi ?

Carl eut bien du mal à répondre :

— J’ai cru que… enfin, j’ai imaginé…
— Imaginé quoi ? Que je m’envoyais une femme qui pouvait être ma fille ? Et quand bien même, qu’est-ce que ça pourrait bien te faire ?
— Papa ! s’écria Anna
— Excuse-moi ma chérie, mais je n’en peux plus de cette étiquette qu’il me colle depuis tout ce temps !
— Ce n’est pas ma faute si tu t’es taillé une mauvaise réputation ! s’insurgea Carl
— Tout ça c’est du passé, j’aime Éva un point c’est tout et tu devras t’y faire.
— Ah oui ? Puisqu’on en est aux confidences, tu peux peut-être m’expliquer ce regard si admiratif et plein de suggestions qui s’anime quand tu regardes ma femme ?

Stan se tourna vers Anna :

— Ça non plus vous n’avez pas eu le temps de lui expliquer ?
— Non, il sait juste qu’Éléonore et moi nous nous connaissons depuis un an suite à ma venue à l’hôpital pour le bébé. Je lui ai dit que c’était toi qui m’avais conseillé de la voir et il a cru que tu étais le père. Voilà pourquoi quand il t’a vu, il a perdu son sang-froid.
— Ça serait possible que l’on m’explique ? demanda Carl.
— Si j’ai autant d’affection et d’admiration pour Éléonore, c’est qu’elle a su passer outre son amitié pour Éva et ne pas révéler mon secret. Elle s’est occupée d’Anna merveilleusement bien. Sa santé était préoccupante. Quand ce problème de grossesse s’est posé, là encore elle a fait preuve de la plus grande discrétion et d’un grand professionnalisme. Mon admiration pour ta femme est purement fraternelle. Et tu as une chance incroyable d’avoir une épouse si droite. J’espère au moins que tu en es conscient !

Anna baissa la tête. Un sentiment de culpabilité l’envahie. Elle prit conscience qu’elle ne pouvait plus continuer sa relation avec Carl. Puis la jalousie de son amant envers Stan démontrait qu’il était toujours très amoureux d’Éléonore. Carl, comprit pourquoi le travail de sa femme l’absorbait de plus en plus. Elle ne le fuyait pas, elle ne se désintéressait pas de son couple, elle avait simplement pour une fois, une autre priorité que lui. Égoïstement, il n’avait vu que la distance, il n’avait entendu que ses silences et compté ses absences sans même essayer de comprendre. Stan ne devait jamais apprendre la vérité sur sa relation avec Anna.

— Stan… mumura Carl en se tournant vers lui.
— Oui ?
— Je crois que tu devrais rentrer. Éva te cherche partout. Elle a quitté le salon pour passer à ton bureau et te prévenir que ma femme avait eu un accident.
— Au bureau ? Je ne quitte jamais le bureau, elle ne va pas comprendre. Qu’est-ce que je vais lui dire ?
— Tu trouveras bien quelque chose.
— Je vais réfléchir sur le chemin du retour. Je vous laisse. On se tient informé. Carl donne-moi des nouvelles d’Éléonore dès que tu peux.
— Oui, pas de problème.

Stan embrassa tendrement Anna. Après un instant d’hésitation, il tendit la main à Carl. Celui-ci accepta sa poignée de main. Lorsque Stan fut parti, Carl regarda fixement Anna :

— Et on fait quoi maintenant Anna ? Je me sens tellement idiot…
— Ne t’en fais pas, tu n’es pas le seul responsable dans tout ça. Mon père ne doit jamais apprendre ce qui s’est passé entre nous et puis il n’est plus possible que l’on continue, je suis désolée…
— Ne le sois pas, je pense que c’est encore la meilleure solution. Bon sang mais pourquoi avoir caché la vérité à Éva ? Tout le monde peut avoir un enfant d’une précédente union, elle l’aurait parfaitement compris.
— Oui, sûrement.
— Alors pourquoi tous ces secrets ?

Anna prit soudainement un air grave :

— Parce que je vais devoir révéler qui est ma mère…

A SUIVRE ….

Copyright myows Texte protégé

Prochain épisode le mercredi 22 avril 2020.

 

logo instagram noir et blanc   Icone Facebook noir et blanc   Icone Twitter noir et blanc   Icone Pinterest noir et blanc   Icone Linkedin noir et blanc   Icone Trumbl noir et blanc   Icone you tube - noir et blanc